L’éducation musicale au LAP

Education musicale niveau terminale

Les quatre problématiques au programme

1. L’oeuvre et son organisation : il s’agit de pouvoir définir la structure de l’oeuvre, c’est à dire, entre autres, le nombre de parties, en les rattachant à une forme connue ou originale.

2. L’oeuvre et ses pratiques : il s’agit d’étudier les différentes pratiques musicales autour de l’oeuvre, les interprétations, les supports de diffusion, la réalisation de concerts, etc...

3. L’oeuvre et l’Histoire (avec un grand H) : il s’agit de pouvoir replacer l’oeuvre musicale dans une période, un courant artistique, un contexte social ou géographique particulier, de voir si elle rend hommage à quelqu’un, si elle est issue d’une musique existante.

4. L’oeuvre, la musique et les autres arts : il s’agit de savoir si l’oeuvre est utilisée en dehors de son contexte, si elle a suscité d’autres collaborations artistiques, pour un film ou une chorégraphie par exemple.
Les oeuvres du baccalauréat 2019

Pour la première fois depuis des années, le programme 2019 de l’option facultative musique au Bac ne sera constitué que de deux œuvres toutes deux comportant des extraits musicaux.

1. Birdland (1977)-Joe Zawinul (1932-2007) ->https://youtu.be/R52JXpfWi9M]

Le groupe Weather Report (dont le nom signifie littéralement « bulletin météorologique ») fut l’un des plus emblématiques de la vague du jazz rock — un style parfois appelé aussi jazz fusion, afin de souligner que ses influences pouvaient aller au-delà du jazz et du rock, avec notamment le funk (lien http://www.planete-jazz.com/jazz.php?genre=Jazz-Rock)

2. Recomposed by Max Richter (2012) : Vivaldi – The Four Seasons
(lien : http://www.musique-orsay.fr/pages/richter_vivaldi_recomposed.html)

La seconde partie du programme pour l’épreuve de l’option facultative musique au bac 2019 est constituée de plusieurs extraits des Quatre saisons d’Antonio Vivaldi (1678 – 1741), « recomposées » par Max Richter (1966).

LE BACCALAURÉAT
Une épreuve en deux parties

L’épreuve facultative de musique est ouverte à toutes les séries. Il s’agit d’une épreuve orale de pratique et de culture musicales de 40 minutes organisée en deux parties enchaînées et évaluées par le même jury. La partie A, de 30 minutes maximum, mobilise les compétences perceptives du candidat et sa culture musicale. La partie B lui permet de témoigner de ses pratiques musicales.

Une fiche de synthèse, (voir le modèle en cliquant ici) présente au jury les réalisations et études qui constituent le corpus du candidat élaboré tout au long de l’année scolaire. Y figurent notamment les pratiques musicales ainsi que les orientations ayant présidé à l’étude des problématiques du programme. Ce document obligatoire n’est pas évalué. Il permet au jury d’orienter et d’élargir l’entretien à d’autres œuvres connues du candidat.
Première partie (A) : écoute comparée

Deux brefs extraits d’œuvres musicales, dont l’un est obligatoirement issu d’une des œuvres du programme publié chaque année au Bulletin officiel du ministère de l’Éducation Nationale, sont écoutés successivement (au maximum à trois reprises). Guidé par les questions du jury, le candidat construit son commentaire en soulignant les différences et ressemblances des musiques entendues (caractéristiques, expressions, références, etc.) Les questions peuvent éventuellement s’appuyer sur un document (bref texte ou extrait de partition). Le jury évalue les compétences perceptives du candidat et sa connaissance des problématiques étudiées dans le cadre du programme. Il apprécie également ses capacités à utiliser à bon escient ses connaissances et compétences musicales (vocales et/ou instrumentales) pour resituer les extraits entendus dans l’histoire générale de la musique.
Deuxième partie (B) : interprétation

Après une brève présentation, le candidat interprète tout ou partie d’une pièce instrumentale ou vocale, au choix. Il peut être éventuellement accompagné par ses partenaires habituels au lycée (quatre élèves maximum issus du lycée du candidat). Cette interprétation est suivie d’un entretien avec le jury. L’évaluation porte sur la qualité artistique de l’interprétation (quel que soit le niveau technique auquel se situe le candidat) et sur la capacité du candidat à mettre la pièce choisie en perspective avec les problématiques du programme. Pour l’ensemble de l’épreuve, un piano est mis à disposition. Tout autre instrument doit être apporté par le candidat.

Évaluation : cette épreuve est notée sur 20 points : partie A notée sur 13 points, partie B notée sur 7 points.

Mise à jour : 1er août 2019

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères